Groupe d'entraide sur la santé mentale : stress, angoisses, phobies, dépression, stress post-traumatique, tocs, anorexie, boulimie, schizophrénie, trouble bipolaire...
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Comprendre la scarification

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bearhug
Admin
avatar

Messages : 26
Réputation : 0
Date d'inscription : 19/08/2014
Age : 28
Localisation : Région Centre - France

MessageSujet: Comprendre la scarification   Mer 20 Aoû - 20:34



La scarification est une pratique plus répandue qu'on ne le croît. Elle débute bien souvent à l'adolescence mais peut se poursuivre à l'âge adulte. Dans le cadre d'une souffrance psychologique, elle ne résulte pas d'une volonté esthétique ni d'un rituel social. Environ 80% des scarifiés sont de jeunes ados. Le phénomène a été identifié en lien avec d'autres pratiques de marquages corporels, comme le tatouage ou le piercing. Les professionnels sur le terrain notent une forte recrudescence de ce phénomène : 5 à 10 % des adolescents se scarifieraient. Il est cependant difficile d'en donner le nombre exact car cette pratique est souvent vécue avec honte et donc cachée.

Les formes les plus fréquentes de scarification, également appelée automutilation, consistent soit à couper, brûler ou cogner une partie du corps, souvent la même. Dans le cas d'une coupure, cas le plus fréquent, cette entaille effectuée au niveau de l'épiderme peut provoquer un écoulement de sang et laisser une trace irréversible (cicatrice).

Traditionnellement, la scarification faisait partie des rites de passage de l'enfance à l'adolescence, d'appartenance à un groupe. Elle était faite par une personne extérieure. Cette pratique était ritualisée, très codifiée. Cela ne semble plus le cas aujourd'hui.

L'impossibilité de dire sa souffrance est le plus souvent à l'origine de cette pratique. La puberté, avec les bouleversements physiques qu'elle entraîne, est propice à l'apparition d'une scarification. Plusieurs raisons peuvent pousser à cette pratique : haine de soi-même, besoin de matérialiser une souffrance invisible, nécessité d'appartenir à un groupe et donc d'imiter, excitation de la transgression d'un interdit, provocation d'un sentiment d'appaisement en lien avec la libération d'hormones du plaisir.

Pour les parents, particulièrement les mères, découvrir que leur enfant se scarifie est quasi insupportable. La douleur de cette découverte entraîne des réactions souvent inadaptées face à ce qui est ressenti comme une autodestruction. Certains parents peuvent le prendre comme une provocation. D'autres sont sidérés, choqués que ça leur arrive à eux, et d'autres enfin sont submergés d'angoisse, la transmettant alors à leur enfant qui n'en a évidemment pas besoin. Pourtant, la scarification relève très souvent d'un mécanisme de survie, certes inadapté.

Mon conseil aux parents est de prendre sur soi quels que soient les sentiments qui nous animent. Trouvez un moment idéal pour initier une discussion, en bavardant d'abord autour de sujets futiles. Puis, confiez à votre enfant que vous avez vu ses scarifications et que vous souhaiteriez en parler un peu. Dites que vous êtes inquiet pour lui et demandez-lui comment vous pouvez l'aider. Le plus important est d'éviter de projeter votre angoisse sur lui et de lui exprimer des phrases du type : Pourquoi m'as-tu fait ça ? Ouvrir le dialogue ne sera pas forcément simple, je le conçois. D'une part, votre enfant lance un message d'appel à l'aide, d'autre part il est en processus d'autonomisation et il doit se séparer de vous. Ne forcez pas la discussion si votre ado se renferme, cela serait vécu comme une violation de son jardin secret.

Dans un deuxième temps, un suivi psychologique peut être nécessaire, afin de trouver en une personne tierse qui ne va ni le juger, ni le culpabiliser les possibilités de nommer la souffrance et donc de s'en libérer. Face à ce type de conduite à risque, dédramatiser est important.

Concernant les risques d'infection, malheureusement bien réels, il convient de nettoyer la blessure à l'eau claire, en évitant de projeter le jet sur la plaie (mieux vaut laisser couler l'eau sur la blessure), et d'y adjoindre un peu de savon (celui que vous utilisez pour votre toilette corporelle fera parfaitement l'affaire). Evitez les solutions désinfectantes qui assèchent trop la plaie, en revanche vous pouvez tout à fait les utiliser pour stériliser votre matériel de scarification (mieux vaut prévenir que guérir). Un bandage apposé sur la plaie évitera la souillure par le milieu extérieur, bien que certains préfèrent la laisser respirer à l'air libre. Le rituel de soin a souvent un effet appaisant qu'il faut savoir respecter. Par ailleurs, vous veillerez à vérifier que votre vaccination antitétanique est bien à jour. Dans le cas contraire, il serait prudent de vous tourner vers votre médecin traitant pour une piqûre de rappel. L'inconfort de cette visite ne saurait faire oublier en effet que l'infection par l'agent du tétanos peut se révéler mortelle.

J'espère que ces quelques conseils de bon sens vous seront profitables. Si vous luttez pour conserver le contrôle de vos actes, n'hésitez pas à venir nous en parler. Nous saurons à coup sûr vous écouter sans aucun jugement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://santementale.forumactif.org
 
Comprendre la scarification
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'énigme de l'hélium 3 : une clé pour comprendre la Terre !
» Aide pour comprendre ce problème
» Un beau texte qui nous fait comprendre la Co-Redemption de Marie
» personnes ne peut comprendre!!!!
» Au cas où Robert emploirait des mots difficiles à comprendre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Santé mentale - Groupe d'Entraide :: Groupe d'entraide :: Scarifications-
Sauter vers: