Groupe d'entraide sur la santé mentale : stress, angoisses, phobies, dépression, stress post-traumatique, tocs, anorexie, boulimie, schizophrénie, trouble bipolaire...
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Comprendre l'angoisse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bearhug
Admin
avatar

Messages : 26
Réputation : 0
Date d'inscription : 19/08/2014
Age : 28
Localisation : Région Centre - France

MessageSujet: Comprendre l'angoisse   Mer 20 Aoû - 14:35



L'angoisse correspond à un sentiment pénible d'appréhension d'un évènement vague, sans menace particulière identifiée. Il s'agit d'un malaise diffus, se manifestant par différents symptômes physiques et psychiques.

La montée d'angoisse se réalise habituellement en quelques minutes. La tension (pression sanguine) s'élève alors, les rythmes cardiaque et respiratoire s'accélèrent, la personne sue, ses muscles se contractent, ses mains sont moites. Des douleurs, particulièrement au niveau de la poitrine, peuvent apparaître. Des tremblements et des picottements peuvent survenir, qui gênent la personne dans ses interactions sociales alors même qu'ils ne sont la plupart du temps pas remarqués. Peuvent également intervenir des nausées et des sensations d'étourdissement, de vertige ou d'ébriété. On note que la personne a tendance à observer ses symptômes avec un sentiment d'impuissance, ce qui ne fait que les renforcer. La moitié haute du corps est le plus souvent mieux perçue que la moitié basse, et la cage thoracique se bloque légèrement, rendant la respiration haletante. Ces difficultés respiratoires peuvent être à l'origine d'une perturbation de l'équilibre acido-basique du sang, permettant alors à une forme de tétanie d'apparaître. C'est la crise de spasmophilie, typiquement française. On conseille alors à la personne de garder son sang-froid et de respirer dans un sac en papier afin de rétablir l'équilibre des échanges gazeux. Contrairement à un sac en plastique, un sac en papier ne présente pas de risque d'étouffement et peut donc être utilisé sans risque.

Parfois, la peur culmine en une phase de plateau aigüe qui caractérise ce que l'on appelle une attaque de panique. La terreur est alors telle que la personne qui en est victime crains de mourir, de perdre la raison ou de blesser autrui. En réalité, ces craintes sont sans fondement. Dans certains cas, la personne se rend aux urgences, persuadée d'être victime d'une crise cardiaque ou d'un accident vasculaire cérébral. Les symptômes sont intenses à ce point. Le rôle des urgentistes est alors de rassurer et d'orienter vers un accompagnement psychologique.

Environ 10 % de la population générale connaît une attaque de panique dans l'année, et ces attaques se répètent dans un cas sur 60 environ, constituant de ce fait un trouble panique.

Une attaque de panique peut survenir sans élément déclencheur identifiable ou bien suite à la confrontation avec une phobie, un stress post-traumatique, une prise de toxiques ou le sevrage de certaines molécules. La personne va avoir tendance à associer l'attaque de panique et les sentiments pénibles qui y sont liés à une situation précise ou à un moment de la journée, avec le risque qu'elles se reproduisent dans les mêmes circonstances.

Lors d'une attaque de panique, il faut éviter de respirer trop vite. Une respiration ample et lente est conseillée. Veillez également à vous décentrer de vos symptômes et angoisses.

Dans les situations où ces attaques sont incontrôlables, on peut recourir à certains médicaments. C'est le cas par exemple des benzodiazépines, qui doivent cependant être utilisées sur des périodes courtes afin d'éviter l'apparition d'une dépendance. Un bêtabloquant comme le propanolol peut etre prescrit sans trop d'effets indésirables et sans dépendance. Il agit sur la libération d'adrénaline, et soulage ainsi les symptômes qui en découlent.

Une meilleure hygiène de vie est primordiale dans la prévention des récidives : évitement des excitants comme le café, l'alcool et le cannabis, pratique d'une activité physique douce et régulière, exercices de relaxation. Les psychothérapies comme la thérapie cognitivo-comportementale sont indiquées. L'EMDR connait également une certaine efficacité. Enfin, on peut prescrire un antidépresseur de type ISRS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://santementale.forumactif.org
 
Comprendre l'angoisse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» phobie d'impulsions et angoisse
» L'énigme de l'hélium 3 : une clé pour comprendre la Terre !
» Faire face à une angoisse
» comment j'arrive à surmonter mon angoisse...
» Angoisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Santé mentale - Groupe d'Entraide :: Groupe d'entraide :: Stress et angoisses-
Sauter vers: